Tambourinant dans nos têtes, s'égosillant sans prévenir
Elle ne cesse de répéter, qu'elle est inquiète pour l'avenir
Celui là même qui semble fou, semble s'éteindre à petits feux
Perd de son souffle, perd de son pouls et tremble un peu.

"C'était mieux avant !" Elle ne cessait de répéter, "c'était mieux avant !" Sa rengaine était rythmée
Par son coeur las et ses yeux clairs, 
Par ses poumons qui manquaient d'air.

L'avant rimait avec échange, entraide et communauté
Pas de télé, pas de tourmente, la vie était simplicité
L'avant ne créait pas de peur, de l'étranger ou du voisin
Il permettait d'aimer nos soeurs, les inconnus, tout un chacun.

Mais quand on lui pose la question, celle qui perturbe notre esprit
L'avant, c'est quand ? A quelle époque ? Dans quel pays ?
Elle ne peut pas vraiment nous dire et pointe d'un air goguenard
Sur une carte, un ptit pays, qui s'appelle le Myanmar.