Kashan, l'insoupçonnée

désert et lac salé

Avez vous déjà connu ces journées de plénitude? Celles des expériences sensorielles multiples et des rencontres intenses. Celles où le temps semble s’arrêter. Celles où l’on se couche avec des étoiles dans la tête et le cœur léger. 

 

Chapitre II: Kashan, l'insoupçonnée

Vanessa vous dira qu’une journée parfaite commence forcément par un bon petit déjeuner.

Galettes, pastèques, fêta et confiture seront dégustées et sans se presser.

10h: On enfile nos chaussures, et filons au bazar. Le ciel est bleu et la température  avoisine les 25 degrés.

Comme pour Venise, il faut accepter de s’y perdre pour en profiter. La balade est paisible. Dans les caravansérails,  artisans et artistes se démènent pour redonner vie aux antiquités. Potiers, sculpteurs, tisserands nous montrent avec fierté leurs produits et nous invitent à prendre le thé. 

12h : notre route s’arrête dans un minuscule café, deux tables, trois choix de plats, le cadre est parfait. La jeune femme  n’a que deux mots d’anglais « very good ? » et s’affaire à tout va. Ce sera kebab pour Quentin (mais pas celui que nous connaissons, ici, c’est brochette de poulet citronné et riz délicatement parfumé !), omelette pour Vanessa et cette fameuse eau de rose vantée mille fois.

14h: Quentin a rendez-vous avec ses rêves. Il semblerait qu’un lac salé se cache non loin au beau milieu du désert. Le taxi vient nous chercher, proposant une conduite « à l’iranienne », pare choc contre pare choc, ponctuée de coups de Klaxons signifiant à la fois qu’il est pressé, qu’il veut doubler, qu’il est juste derrière ou juste devant, bref qu’il est là. 

(Notez, pour ceux qui en ont déjà fait l’expérience, que la conduite « à l’iranienne » ne diffère guère de celles « à la sri lankaise » ou « à la tibétaine » par exemple).

Nous voilà donc partis sur les routes chaotiques, regards vissés en avant, mains crispés sur nos sièges. Notre chauffeur nous permettra rapidement de découvrir son humour lorsqu’il nous déposera tout d’abord devant l’entrée d’une grotte nous lâchant un sympathique « see you tomorrow »! 

Le voyage sera ponctué de quatre autres arrêts non prévus (une mosquée, un château de sable, un désert de dunes) mais forts appréciés avant la destination finale. 

17h: le lac s’étire devant nous à perte de vue. Suite aux recommandations dudit chauffeur certifiant que le sel est doux et sucré, Vanessa tentera d’en goûter et se rappellera à ce moment là à quel point elle est naïve. 

Nous passerons un long moment à observer ce paysage désertique, lunaire, magnifique. Seul les bruits de nos pas faisant craquer les marbrures de sel briseront le silence.

Nous rentrerons sous le tonnerre, non sans un dernier rebondissement de la part de notre chauffeur qui alpaguera une autre voiture pour nous ramener après s’être rendu compte qu’il n’y a plus d’huile dans le moteur.

 

Kashan, tu nous as permis d’aller de surprise en surprise et vivre l’instant présent créant de cette journée un souvenir exceptionnel ! 

Iran

Next