Un jour au lac Inle

6h: nous ouvrons les fenêtres de la chambre d’hôtel. Une brume épaisse tapisse les environs et le froid finit de nous réveiller. Après avoir englouti les sempiternelles nouilles aux œufs du petit déjeuner, nous partons dans les rues de Nyuang Shwe, petite ville située au nord du lac. Seul le bruit des moteurs des premières pirogues fendant le lac se fait entendre au loin.

En nous rendant au centre ville, nous nous faisons surprendre par la procession de moines faisant la quête de leur unique repas quotidien. L’ambiance est à la spiritualité et au recueillement. Nous osons à peine sortir nos appareils et gardons nos distances face à ce rituel remarquable où partage et admiration se côtoient.

7h30: notre chauffeur vient nous retrouver. Paré d’un bonnet, un gros pull et une veste, il semble être plus gêné par le froid que nous. Nous nous installons dans la pirogue et partons pour une vingtaine de minutes de trajet. Le spectacle est grandiose. Les montagnes se perdent dans le paysage de brume, les jardins flottants de lotus semblent irréels, les maisons à pilotis apparaissent et disparaissent au gré de la traversée.
 

Les minutes défilent et emportent avec elles le voile brumeux matinal qui tapisse le lac. Ainsi, le site nous apparaît sans crier gare. Ce qui n’était que des bruits lointains devient visibles, des dizaines de barques motorisées emplies de touristes et de pêcheurs s’entremêlent dans un balai cacophonique.

Notre première halte a lieu dans une fabrique de bijoux d’argent. Nous passons d’abord dans les petits ateliers ou une dizaine d’hommes et de femmes s’affairent avec minutie dans la réalisation de boucles d’oreilles et de bracelets de belle qualité.

Le soleil commence à chauffer et nous éblouir. Après avoir rencontré une ethnie de "femmes girafes" que nous n'avons pas souhaité prendre en photo, nous remontons un cours d’eau pour nous rendre au marché d’un des village bordant le lac.

Courgettes et piments, foulards et vestons, rires et mantras se côtoient pour notre plus grand bonheur olfactif, visuel et auditif. Les villageois s’affairent à leurs achats, s’arrêtent pour négocier ou boire un thé dans des petites cabanes en bambou. Toute cette effervescence nous donne une place de choix pour contempler le rythme de vie de ces personnes dans leur quotidien.
 

Dans ce même village, le chauffeur nous conseille d'aller visiter la pagode Shwe Indein. Nous montons 700m d'escalier le long duquel les différentes ethnies des collines voisines viennent vendre toutes sortes de produits. Arrivés en haut, nous découvrons un site de milliers de stupas, dont une partie à l'abandon. Nous arpentons ce site étrange au son des clochettes tintant au rythme du vent.

Après une pause repas composé de nouilles et de riz, nous remontons dans la pirogue qui nous mène à nos prochaines visites. Nous nous arrêtons d'abord observer comment les barques en bois sont fabriquées puis dans une fabrique de lotus !

Le lotus est une plante considérée comme sacrée dans le bouddhisme. En effet, tout en poussant dans des eaux boueuses, la plante développe pourtant de magnifiques fleurs. Arrivés à l'atelier, les femmes prennent le temps de nous montrer comment récolter les fils, les rouler pour en faire des fibres qui sont ensuite tissées sur les métiers. Comment ne pas penser à notre soie lyonnaise lors de cette présentation ! 

Le travail de tissage est très long, il faut environ deux mois pour tisser une écharpe.

L'odeur de la menthe, de la vanille et de l'anis nous conduit jusqu'à une fabrique de cigarettes. Nous sommes accueillis une fois de plus par de jeunes birmans frères et soeurs. La plus jeune fille nous explique les étapes de fabrication. Sa vitesse d'exécution est impressionnante. Elle peut produire jusqu'à 800 cigarettes par jour.

Bien que non fumeurs, leurs sourires et leurs compliments nous ont même fait acheter un mix de cigarettes !

Cette belle journée se termine par un passage à travers les jardins flottants de lotus et de tomates. Nous avons définitivement vécu la journée la plus touristique de tout notre voyage mais avons apprécié observer la vie près du lac et l'artisanat très présent dans cette région. Les discussions avec les birmans rencontrés nous ont permis de comprendre qu'il existe plus de 130 ethnies différentes au Myanmar, ne parlant pas la même langue. Les traditions sont fortes et les communautés encore très soudées. En revanche, peu importe les populations rencontrées, nous sommes toujours surpris par leur gentillesse, leur sourire et la manière qu'ils ont de nous aborder. Il nous tient à coeur de vous raconter cela dans un prochain article !

Pour voir plus de photos du lac Inle, rdv ici : 

https://objectifvoyages.pixieset.com/lacinle-myanmar/